César contre Oscar

Publié le par Sylvain Brunerie

    Ce week-end ont eu lieu, à pas mal de kilomètres de distance, deux événements bien connus de... tout le monde. Il s'agit bien sûr des Césars et des Oscars, ces récompenses données par les "professionnels" du cinéma, respectivement françaises et états-uniennes. En voici donc, comme à mon habitude (habitude que je ne respecte pas toujours), les palmarès, suivis d'un petit commentaire.

Les Césars



César du meilleur film français

Lady Chatterley de Pascale Ferran

César du meilleur réalisateur
Guillaume Canet pour Ne le dis à personne

César de la meilleure actrice
Marina Hands, pour Lady Chatterley

César du meilleur acteur
François Cluzet, pour Ne le dis à personne

César de la meilleure actrice dans un second rôle
Valérie Lemercier, pour Fauteuils d'orchestre

César du meilleur acteur dans un second rôle
Kad Merad, pour Je vais bien, ne t'en fais pas

César du meilleur espoir féminin
Mélanie Laurent, pour Je vais bien, ne t'en fais pas

César du meilleur espoir masculin
Malik Zidi, pour Les amitiés maléfiques

César du meilleur premier film
Je vous trouve très beau, de Isabelle Mergault

César du meilleur film documentaire
Dans la peau de Jacques Chirac, de Karl Zéro et  Michel Royer

César du meilleur scénario original
Olivier Lorelle et Rachid Bouchareb, pour Indigènes

César de la meilleure adaptation
Pascale Ferran et Roger Bohbot et Pierre Trividic, pour Lady Chatterley

César de la meilleure musique écrite pour un film
M (Mathieu Chedid), pour Ne le dis à personne

César du meilleur court-métrage
Fais de beaux rêves, de Marilyne Canto

César de la meilleure photo
Julien Hirsch, pour Lady Chatterley

César des meilleurs décors
Maamar Ech Cheikh, pour OSS 117, Le Caire nid d'espions

César du meilleur son
François Musy et Gabriel Hafner, pour Quand j'étais chanteur

César du meilleur montage
Hervé de Luze, pour Ne le dis à personne

César des meilleurs costumes
Marie-Claude Altot, pour Lady Chatterley

César du meilleur film étranger
Little Miss Sunshine, de Jonathan Dayton et  Valerie Faris

César d’honneur
Jude Law et Marlène Jobert

    Pour cette 32e édition, les Césars ont choisi d'offrir la meilleure récompense à un (très) petit film : Lady Chatterley, dont je n'ai vu qu'une heure (et pour être honnête, je n'ai pas l'impression d'avoir raté grand-chose). Ce film de Pascale Ferran ne s'est pas contenté de ça, il a aussi ramassé quatre autres récompenses.
    Guillaume Canet a été sacré meilleur réalisateur, pour Ne le dis à personne (film que je n'ai, à mon regret, pas pu voir). La musique de ce film, signée M (en personne !), a elle aussi été récompensée. Pour finir (faute de temps), je parlerai du très beau Little Miss Sunshine, qui a reçu le César du meilleur film étranger. Il ne pouvait pas rêver mieux (logique).

    Passons aux Oscars.

Les Oscars


Meilleur film
Les Infiltrés

Meilleur réalisateur
Martin Scorsese, pour Les Infiltrés

Meilleure actrice
Helen Mirren, dans The Queen

Meilleur acteur
Forest Whitaker, dans Le dernier Roi d'Écosse

Meilleur scénario original
Michael Arndt, pour Little Miss Sunshine

Meilleur scénario adapté
William Monahan, pour Les Infiltrés

Meilleure actrice dans un second rôle
Jennifer Hudson, dans Dreamgirls

Meilleur acteur dans un second rôle
Alan Arkin, dans Little Miss Sunshine

Meilleur documentaire
Une vérité qui dérange, de Davis Guggenheim

Meilleur film d'animation
Happy Feet, de George Miller

Meilleur film étranger
La vie des autres, de Florian Henckel Von Donnersmarck (Allemagne)

Meilleur musique originale
Gustavo Santaolalla, pour Babel

Meilleure chanson
"I Need to Wake Up" de Melissa Etheridge, dans Une vérité qui dérange

Meilleurs effets visuels
John Knoll, Hal Hickel, Charles Gibson et Allen Hall, pour Pirates des Caraïbes, le Secret du Coffre maudit

Meilleurs costumes
Milena Canonero, pour Marie-Antoinette

Meilleurs maquillages
David Martí et Montse Ribé, pour Le Labyrinthe de Pan

Meilleure direction artistique
Eugenio Caballero et Pilar Revuelta, pour Le Labyrinthe de Pan

Meilleure photographie
Guillermo Navarro, pour Le Labyrinthe de Pan

Meilleur montage
Thelma Schoonmaker, pour Les Infiltrés

Meilleur montage son
Robert Murray et Bub Asman, pour Lettres d'Iwo Jima

Meilleur mixage
Michael Minkler, Bob Beemer et Willie Burton, pour Dreamgirls

Meilleur court métrage
West Bank Story, de Ari Sandel

Meilleur court métrage d'animation
The Danish Poet, de Torill Kove

Meilleur court métrage documentaire
The Blood of Yingzhou District, de Ruby Yang et Thomas Lennon

    La récompense de nombreuses années de carrière. Jusqu'ici, le grand Martin Scorsese était connu pour... n'avoir jamais gagné d'Oscar. Mais justice est aujourd'hui rendue : le réalisateur des Affranchis, Mean Streets ou encore Aviator repart vainqueur de cette cérémonie avec les deux plus prestigieux prix (entre autres), meilleur film et meilleur réalisateur, pour Les Infiltrés.
    Ce qui a fait la grande joie d'Arte, avant-hier soir, c'est la victoire de La Vie des Autres, film allemand, dans la catégorie "Meilleur film étranger" (là encore, il ne pouvait faire mieux).

–––

    Maintenant, si vous voulez bien m'excuser, au détriment d'une analyse plus complète de ces palmarès, je vais finaliser la première version de mon scénario. Oui, oui, c'est véridique, la phrase que vous venez de lire.

Publié dans Festivals

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Saku39 01/03/2007 00:23

Lady chaterlay meilleur film mouai je ne savais meme pas qu'il existait et maintenant que j'ai vu quelque extrait lors de la cérémonie sa ne me donne pas envie de le voir !Sinon hyper content pour guillaume canet et françois cluzet qui ont largement mérité leurs récompenses.sinon au niveaudes oscars je suis un peu déçu en ce qui concerne les résultats des deux catégorie reine, meme si Scorsese  mérite un oscar pour ce qu'il a fait je trouve que pour les infiltrés et face aux autre concurents il ne méritait pas cette récompense !FIn bref c'est mon avis

Sylvain Brunerie 01/03/2007 21:07

En ce qui concerne Lady Chatterley, c'est assez particulier... et pas génial, au final, je trouve.Pour Scorsese, c'est vrai que Les Infiltrés en particulier ne méritait peut-être pas l'Oscar, mais bon, on n'y peut rien...

Oreli6 27/02/2007 23:31

Oh bof y a vraiment des films je ne comprend pas pourquoi ils ont été récompensés...m'enfin!

Sylvain Brunerie 28/02/2007 15:01

On peut pas être toujours d'accord avec tout le monde...