Le Cuirassé Potemkine

Publié le par Sylvain Brunerie

Le Cuirassé Potemkine - Le blog CinéNiavlys(Bronenosets Potyomkin)
De Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein.
Avec Aleksandr Antonov, Vladimir Barsky...
Scénario de Nina Agadzhanova et S. M. Eisenstein.
Drame.
1 h 10 min, film russe.
Muet, N&B.

Synopsis :
    1905. Les matelots du Potemkine se mutinent, pour réclamer de la viande acceptable, et non avariée. Cette révolte va prendre de l'ampleur et gagner les rives d'Odessa.

Critique :
    Depuis le temps que je m'intéresse au cinéma, il était plus que temps que je voie ce chef-d'oeuvre incontesté du montage.
    En effet, le montage, et le cadrage aussi, d'ailleurs, sont géniaux, inventifs, excellents. La grande invention d'Eisenstein est ce qu'il appelle le "montage par attractions", c'est-à-dire l'utilisation de la valeur symbolique des images, et de leur confrontation avec les autres (j'espère ne pas me tromper). Personnellement, je trouve que la maîtrise du montage classique dans ce film est beaucoup plus frappante : l'enchaînement des images est tout simplement magnifique.

    En voyant ce film, j'ai eu l'impression que S. M. Eisenstein était en quelque sorte un précurseur du cinéma contemporain. Exemple : les personnages principaux sont très souvent filmés sous deux angles différents, et les deux alternent, ce qui paraît relativement moderne quand on le voit. Autre exemple : on trouve une grande variété dans les valeurs de plan, du plan d'ensemble (les mouvements de foules) au gros plan (les visages ensanglantés).

    Mais mis à part ces qualités incontestables, un défaut existe. Beaucoup de séquences sont trop longues et répétitives, surtout celles d'attaque et de révolte. Dommage, car c'est le seul bémol...

Note :

Le Cuirassé Potemkine - Le blog CinéNiavlys

Publié dans Petit écran

Commenter cet article

Djemaa Pascal 28/10/2008 00:15

Bonsoir, le film "Potemkine" est un chef-d'oeuvre absolu. Pascal.

François 12/01/2007 11:44

Content de voir qu'il existe de jeunes et vrais cinéphiles. Je ne suis cependant pas d'accord avec l'idée de "longueurs". Je pense que les différences de rythme des séquences sont à lire par rapport au film, à ses intentions, à sa construction, au principe d'accélération qui suppose qu'on parte de quelque chose de lent. C'est difficile, je sais, surtout quand on est cinéphile, de changer d'angle, de quitter celui de son plaisir pour celui de l'approche "scientifique". Mais n'est-ce pas là le seul moyen, à terme, d'augmenter son savoir et donc son plaisir ?

Sylvain Brunerie 12/01/2007 23:29

    Peut-être que ces "longueurs" sont voulues, mais peut-être aussi sont-elles des "erreurs", si l'on peut dire, d'Eisenstein... Tu as en tout cas tout à fait raison pour la suite. Merci de visiter mon blog et de le commenter. À bientôt...

freddow 11/10/2006 13:44

salut
bravo pour l'analyse du film le cuirassé potenkine si bien exprimé
ca permettra et ca donnera envie de voir ou revoir ce film essentiel dans le cinéma à l"apogée du langage cinématographique en particulier celui du montage.
Si tu t'interesse a ce réalisateur je te conseille de lire "les leçons de mise en scène  par eisenstein
un condensé de ses cours qu'il donnait en alternance avec le tournage de ses films.
 

Sylvain Brunerie 11/10/2006 20:49

    Merci... :-)    Oui, j'aimerais beaucoup lire un texte de ce genre, sur la mise en scène en particulier.

martine 10/10/2006 21:58

Très bien, merci. J'aimerais bien voir Ivan le Terrible.

Sylvain Brunerie 10/10/2006 22:08

   Très drôle.   ;-)

Martine 09/10/2006 22:45

Tu l'as vu en VO ou en VF ?Non c'est une blague il est muet, mais y a t-il des intertitres en Russe ?Et de quand date le film ? Et qu'a t-il réalisé d'autre ?

Sylvain Brunerie 10/10/2006 18:00

    Il y a bien entendu des intertitres en russe, que j'ai vu sous-titrés en français (heureusement).    Le Cuirassé Potemkine date de 1926, il a été réalisé pour commémorer les révolutions russes de 1917. Apparemment les évènements racontés dans ce film, qui se passent en 1905, sont les toutes premières révoltes.    Eisenstein a aussi réalisé Alexandre Nevski (que j'ai vu), Ivan le Terrible (ça te rappelle quelque chose ? ;-) ), La Ligne Générale (aussi sur le DVD du Monde où j'ai vu celui-là)... et d'autres.    J'ai bien répondu à tes questions ?  ;-)