- Les Contes de Terremer - La féérie miyazakienne est héréditaire

Publié le par Sylvain Brunerie

Les Contes de Terremer - Le blog CinéNiavlys(Gedo senki)
De Goro Miyazaki.
Avec les voix, en français, de Rémi Bichet, Georges Claisse, Nadine Girard...
Avec les voix, en japonais, de Junichi Okada, Bunta Sugawara, Aoi Teshima...
Scénario de Goro Miyazaki et Keiko Niwa.
1 h 55 min, Japon.
Le genre : fantastique, féérique, et... beau.
Vu en V.F.

►À 66 ans, Hayao Miyazaki commence à se faire un peu vieux. Pour ceux qui s'inquièteraient pour la survie de son cinéma, rassurez-vous : la relève est assurée avec Goro Miyazaki, le fils du maître du cinéma d'animation japonais. Car son premier film, Les Contes de Terremer, est une très bonne réussite.
    Cette adaptation du roman Contes de Terremer, de Ursula K. Le Guin, raconte l'épopée fantastique du magicien Épervier et de son jeune compagnon Arren, en croisade contre le sorcier Aranéide, qui contrôle le royaume de Terremer pour réduire son peuple en esclavage. Ainsi, Goro Miyazaki décrit une société corrompue qui fait écho à la société humaine, et fait passer, derrière cet univers fantastique, un message à portée humaniste et pacifiste des plus convaincants. De plus, des dialogues sur la vie, la mort et l'éternel (l'immortalité, enjeu du conflit), d'une pertinence et d'une intelligence remarquables, viennent avec plaisir agrémenter le récit.
    Mieux que le propos, Miyazaki fils s'attache beaucoup à l'image. La composition de ses plans se fait souvent en profondeur, les détails des décors sont minutieux. Mais la principale préoccupation visuelle du cinéaste est visiblement les paysages. Flamboyants, colorés, d'une somptueuse beauté, ils représentent pour les personnages un idéal de liberté et de bonheur inaccessible. Le soin accordé à ces arrière-plans est tel qu'ils nous servent de repère pour suivre le déroulement du temps.
    Ces magnifiques paysages contrastent avec les sordides et sombres ruelles de la ville, ainsi qu'avec le gothique château d'Aranéide, lieux dans lesquels apparaissent par moments des taches de lumière, soignées et recherchées, telles des lueurs d'espoir dans leur triste misère.

    Ainsi, Goro Miyazaki, sans trop marcher dans les traces de son père, signe une magnifique fable fantastique et humaniste, en forme d'ode à la vie sous l'égide de la magie. Parents, attention : Les Contes de Terremer sont bien moins "gentils" qu'il n'y paraît (à noter, la séquence du dénouement, excellente mais terrifiante). Soyez-en prévenus. Mais c'est en partie ce qui fait la réussite de ce film.

Note :
3/4

Les Contes de Terremer - Le blog CinéNiavlys

Fiche IMDB

Publié dans Salles obscures

Commenter cet article

BOSTON Carole 24/05/2007 23:12

super ! juste un petit détail ta 2ème image sur les contes de terremer ne s'affiche pas, ça me l'a déjà fait sur mon blog je l'ai rechargé republié et après ça passait bien

Renovatio 17/05/2007 11:10

J'ai cherché à voir ce film d'animation, qui me dit beaucoup, car j'avais adoré Princesse Mononoké. Seulement sa diffusion est faible...

Niavlys 17/05/2007 16:20

    Sa diffusion est faible ? Ça m'étonne, je n'avais pas l'impression... Et puis Allociné me dit qu'il est actuellement dans 129 salles. Enfin, il y a toujours le téléchargement pour se rattraper...